dimanche 16 décembre 2012

Birdman, de Mo Hayder


Il y a quelques années, j'avais lu « Tokyo » de Mo Hayder. Et contrairement à beaucoup de personnes, j'avais trouvé ça nul. Pas revanchard pour un sou, je me suis lancé dans son premier roman, « Birdman ». Et là, oh joie, j'ai plutôt aimé ! On est pourtant dans quelque chose d'assez classique, très proche du « Silence des agneaux », avec un flic enquêtant sur un tueur en série qui tue des femmes et les abandonne avec un oiseau cousu dans leur cage thoracique. Mais au-delà de l’histoire, c’est le savoir faire de Mo Hayder qui nous accroche (pas mal pour un premier roman). Des changements de point de vue et des flash back prenants, un rythme pas effréné mais qui s’impose sans peine, un penchant pour l’horreur qui secoue vraiment, et surtout des ressorts narratifs qui tentent de s’écarter de ceux trop classiques du thriller. Voilà, ce n’est pas inoubliable, mais c’est bien ficelé et surtout on sent une vraie plume avec un certain caractère. Malheureusement, je n’ai pas l’impression que Mo Hayder ait finalement confirmé ce qu’on sentait d'intéressant chez elle par la suite.         

Birdman, de Mo Hayder – Ed. Presses de la Cité et Pocket, 200 pages

Aucun commentaire:

Publier un commentaire