mercredi 7 novembre 2012

Un froid d'enfer, de Joe. R. Lansdale

Vu le titre de ce blog, vous deviez vous en douter : je suis un grand fan de Joe R. Lansdale. "Les Marécages", "Juillet de sang", la géniale série des Hap Collins et Leonard Pine... C'est donc avec une pointe de déception que je referme ce "Un froid d'enfer" qui ne m'a pas vraiment emballé. L'histoire commençait pourtant très bien. Bill vit avec sa mère... enfin, le cadavre pourrissant de sa mère "en partie mélangé au matelas". Mais plus de mère = plus de chèques de pension = plus d'argent. D'où l'idée absolument géniale de braquer le vendeur de feux d'artifice situé juste de l'autre côté de la rue... Evidemment, le braquage tourne mal et, pour échapper à la police, Bill décide de se cacher dans la forêt. Jusque là, le roman est parfait, à la fois drôle, glauque et punchy. Puis l'ambiance change lorsque Bill tombe sur un cirque itinérant qui abrite toute sorte de freaks avec qui il va désormais partager sa vie.
Voilà, c'est à partir de là que mon intérêt s'est étiolé. Pourtant Lansdale sait raconter des histoires et a toujours quelques dialogues haut en couleur qui ne peuvent que nous arracher un sourire. Mais malgré cela je suis resté extérieur au récit, peu séduit par l'univers trop étrange de cette foire aux monstres. Déçu donc, mais tout de même pas au point de changer le titre du blog.    

Un froid d'enfer, de Joe R. Lansdale, (freezer burn) traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Joe Sandri, Ed. Murder Inc. et Folio policier, 230 pages.      

Aucun commentaire:

Publier un commentaire