lundi 13 août 2012

Vladimir Ilitch contre les uniformes, de Rolo Diez


Ce livre de l’Argentin Rolo Diez me pose problème. Si je n’ai pas envie d’en dire du mal, je n’en ai pour autant pas réellement apprécié la lecture. Il y a des passages formidables, des formules brillantes. Mais je n’ai tout simplement pas saisi l’histoire. La faute sans doute à un récit éclaté qui m’a égaré. Peut-être aurais-je dû reposer le livre, repousser ma lecture à un jour plus propice. Je ne l’ai pas fait, j’ai continué jusqu’au bout et au moment d’écrire ces lignes je me trouve dans l’incapacité de résumer l’intrigue. Restent quelques impressions : la peur et la délation sous la dictature, les actes de rébellion du jeune Vladimir comme autant de bouffées d’air frais, une colère face à la corruption et l’impunité des puissants. Le roman dégage indéniablement une ambiance singulière mais cela ne suffit malheureusement pas à en faire un bon livre.      

Dans le même genre :
A quatre mains, de Paco Ignacio Taibo II

Vladimir Ilitch contre les uniformes, de Rolo Diez (Vladimir Ilitch contra los uniformados, 1989), Ed. Gallimard, traduit de l'espagnol (Argentine) par Alexandra Carrasco, 336 pages

Aucun commentaire:

Publier un commentaire