mardi 28 août 2012

La Nuit tombée, d'Antoine Choplin


Un homme à bord d’une moto équipée d’une remorque trace la route à travers l’Ukraine. Sa destination : Pripiat, ville fantôme, interdite depuis la catastrophe de Tchernobyl. Il s’y rend pour revoir l’appartement qu’il a été contraint d’abandonner et y récupérer une porte, celle que sa petite fille décédée avait décorée de ses dessins. C’est un roman bref, qui ne cherche jamais le spectaculaire, mais qui sonne très juste. Si Antoine Choplin ne décrit pas en détail la zone interdite, il sait nous la faire ressentir. Notamment lorsqu’il fait parler des survivants. Eux qui n’ont jamais voulu quitter la région parce qu’ici ça reste leur terre et que quitte à mourir, autant le faire chez soi.

La Nuit tombée, d'Antoine Choplin, Ed. La Fosse aux ours, 121 pages

Aucun commentaire:

Publier un commentaire