jeudi 31 mai 2012

The Blonde, de Duane Swierczynski


Formidable moment de divertissement avec The Blonde, un techno-pulp complètement loufoque qui va à cent à l’heure. L’histoire en deux lignes (sans rentrer dans les détails sinon ça devient compliqué) : une femme contamine par un virus un homme qu’elle croise au hasard. Résultat : celui-ci doit toujours rester à moins de trois mètres d’elle sous peine de littéralement exploser. C’est loufoque, j’avais prévenu. La femme étant poursuivie par un tueur à gage type Terminator, tout s’accélère très rapidement. Duane Swierczynski mène son récit tambour battant et arrive souvent à nous faire sourire. Ca ne se prend pas au sérieux et ça fait du bien.

Dans le même genre :
Crabe, de Marc Behm

Aucun commentaire:

Publier un commentaire