jeudi 3 novembre 2011

Vertige, de Franck Thilliez


Après Le Syndrome E (lu, déçu) et Gattaca (pas lu), Thilliez revient à quelque chose de plus simple qui, à mon avis, lui sied mieux. Dès les premières pages, on ne peut s’empêcher de penser au film Saw. Trois hommes se réveillent, coincés au fond d’un gouffre. Deux d’entre eux sont enchaînés à un pieu, le troisième porte un casque qui menace d’exploser s’il cherche à trop s’éloigner. Un huis clos donc. Reste à savoir pourquoi ces trois hommes ont été enlevés et quels sont les liens cachés qui les unissent. C’est sans doute le meilleur Thilliez que j’ai lu avec La Fôret des ombres (là aussi un huis clos), preuve qu’une situation simple, si le récit est bien mené, est aussi efficace que des intrigues alambiquées qui nous promènent d’un continent à un autre (comme c’est le cas dans Le Syndrome E). Un vrai bijou, haletant, surprenant, effrayant. On en redemande.

Dans le même genre :
Jessie, de Stephen King

Aucun commentaire:

Publier un commentaire