vendredi 29 juin 2012

Miséricorde, de Chris Alder Olsen


Nouvelle déception avec ce thriller danois qui a reçu le grand prix des lectrices Elle du roman policier. Une femme est enlevée puis séquestrée pendant cinq ans sans voir la lumière du jour. La grande question qui est censée nous tenir en haleine tout du long : séquestrée par qui et pour quelle raison ? Le problème c’est que l’on devine la réponse très rapidement. Alors oui, le duo que forment Carl Mock, policier mis sur la touche, et son assistant doté d’une intuition hors pair, est plutôt sympathique mais ça ne suffit pas pour nous accrocher. C’est dommage car il aurait suffit que l’auteur élude deux trois passages, voire quelques phrases seulement pour éviter de nous mettre la puce à l’oreille trop tôt. Tout ça nous donne un thriller un peu mou et trop attendu.  

Dans le même genre : 
Le Silence des agneaux, de Thomas Harris

Aucun commentaire:

Publier un commentaire